Cedra

Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Envoyer cette page à un amiAjouter aux favoris

Vos contacts

  • Programmation

progmontmaur@hautes-alpes.fr

  • Logistique et gestion du lieu:

Thierry Gontard 04 92 53 88 41

  • Technique:

Mariane Buchet 04 86 15 33 73

  • Production/communication:

Frédéric Voyer 04 86 15 33 75

Château de Montmaur

Le château et son histoire...

Des siècles d'histoire ont façonné le château, de sa construction qui débute sans doute au XIIIème siècle jusqu'au XXème siècle. Des familles, des hommes ont laissé leurs traces au fil du temps pour nous livrer aujourd'hui un lieu chargé d'histoire. Chaque pièce est marquée de ces empreintes du temps, avec des réalisations artistiques sans pareilles dans l'histoire des Hautes-Alpes.

Un peu d'histoire:

Dans le Buech, aux portes du Pays Gapençais, le château est bâti au pied de la montagne de la Coucherine et des contreforts du massif d’Aurouze, il domine une plaine arrosée par la Béoux, la Sigouste.

Sa construction débute au XIVème siècle, son aménagement et sa décoration s’étalent sur quatre siècles, au cours desquels les familles Aix-Artaud, Montauban, Flotte, Agoult vont laisser leurs empreintes.

S’il subit des transformations dont les plus importantes sont la construction de ses tours rondes en 1590 et la disparition de deux étages suite à deux incendies au XVIIème et XVIIIème siècles, ses grandes salles d’apparat (dont certaines font 150 m2 au sol avec plus de 5 m de hauteur) ont conservé leurs plafonds «à la française» ainsi que de monumentales cheminées en gypse.

On y trouve aussi des décors peints dont les plus anciens datent de la Renaissance ainsi que des portes entièrement sculptées. Ses jardins ont été aménagés au XIXème siècle et le domaine conserve une très belle calade (cour pavée) encadrée par les anciens bâtiments fermiers.

L’histoire préservera ce monument de ses aléas notamment lors de la Révolution. A partir du XIXème siècle, il deviendra la propriété privée de différentes familles parmi lesquelles d’illustres personnages comme Xavier BLANC avocat et politicien Haut-Alpin, membre fondateur du Club Alpin Français, qui redonnera, par les aménagements qu’il fera réaliser, du cachet au château.

Puis les familles Reynaud-Poncet, qui au début du XXème siècle entretiendront le domaine fermier et poursuivront la tradition d’hospitalité en louant à un couple d’Anglais la château qui en feront une pension végétarienne où Jean Giono, entre autres, séjournera.

Au début de la deuxième guerre mondiale, Antoine Mauduit loue et poursuit cette tradition d’accueil en créant un centre de repos pour les prisonniers libérés ou évadés et qui deviendra un lieu de résistance avec l’association de plusieurs hommes dont François Mitterand. Le réseau appelé "la Chaine" est crée.

Dans les années 1970 le château est racheté par M. et Mme Laurens qui pendant plus de 3 décennies vont restaurer les lieux. Ils vont permettre sa protection par son classement au titre des Monuments Historique et l’ouvrir au public à travers des visites, expositions, concerts.

En 2006 le monument sera acquis par le Département qui réouvre le lieu au public et permet ainsi à ce haut lieu patrimonial des Hautes-Alpes d'être partager et redecouvert à l'occasion des nombreux rendez-vous culturels proposés chaque été.

Le Domaine du Château de Montmaur retrouve de son éclat

Afin de redonner au site son caractère historique, le Département a confié, à la suite d’un appel à candidature, la réalisation des travaux au cabinet d’architecture D’AR JHIL d’origine savoyarde et spécialisé dans l’architecture du patrimoine.

Ce maitre d’œuvre a coordonné l’intervention des différentes entreprises qui se sont succédées sur cet important chantier. C’est ainsi qu’en amont, un travail préparatoire a nécessité la reprise des réseaux d’assainissement, des eaux usées et pluviales pour les raccorder au réseau communal.

Ces travaux, ont concerné le grand escalier sud et son perron où les marches et les balustrades, entre autres, ont été reproduites à l’identique pour redonner à l’excitant tout le cachet et la grandeur d’origine. Les soins portés ont été structurels afin de consolider divers aménagements comme la restauration et la consolidation de la voute sous l’escalier. Ils sont aussi visuels, en effet une finition soignée apportée aux matériaux de remplacement, a permis de redonner une patine uniforme à cet ensemble architectural.

S’ajoute aussi le mur d’enceinte sud et le portail d’entrée, sur lesquels une intervention a nécessité le renforcement d’un contrefort au-dessus de la principale voie de circulation du village. Ils ont été repris suivant les techniques ancestrales de la chaux.

Durant cette saison estivale, le public a pu profiter de travaux réalisés au printemps. Le grand vase Médicis installé dans le parc a retrouvé son allure. Les visiteurs ont aussi bénéficié des réparations de l’escalier menant du parc à la cour nord. L’espace de restauration du Patio Gourmand a lui aussi connu des modifications.

Les travaux sont une réussite. Les améliorations indispensables au bon fonctionnement du site ont été faites selon les commandes et attendus.

Le site du Conseil départemental des Hautes-Alpes

CEDRA
Site Fangerots - 117 route de Veynes
05000 GAP     Tél. : 04 86 15 33 70